Les pièges à éviter lors de l’achat d’une planche de wing foil

wing foil

Publié le : 28 septembre 20226 mins de lecture

Les sensations fortes font l’attrait principal des sports de glisse, surtout s’ils se passent sur l’eau. Ainsi, les adeptes recherchent plusieurs moyens pour tout maîtriser. L’idéal serait d’avoir les bonnes techniques, les gestes adéquats et des équipements de qualité. Justement, le matériel doit être impeccable. Il existe également des pièges à éviter lors de l’achat. Quels sont ces pièges si vous souhaitez vous procurer une planche de wing foil ? Si vous débutez encore dans cette discipline, il faut assurer le montage. C’est tout un travail et un travail de longue haleine. Les professionnels y sont tous passés. Dans tous les cas, votre planche doit être de bonne facture.

Une planche adaptée à votre niveau

Le premier piège à éviter absolument, ce sont les problèmes d’expérience. Votre planche de wing foil doit ainsi être adaptée à votre niveau. On dit qu’on peut tout maîtriser avec le temps, même des équipements de grande taille. Alors, tout dépend de votre expérience certes, mais il ne faut pas non plus vous laisser berner. Si vous commencez tout juste vos entraînements, il faudra choisir une planche wing foil pour débutant. C’est aussi simple que cela. Les fabricants ont d’ailleurs conçu les équipements selon cet ordre. Il est donc facile d’en trouver. 

Pour les compétiteurs aguerris, par exemple, un modèle de 5’2 ou de 77 litres est conseillé. Pour ceux qui veulent faire du freestyle, il faut une planche de 4’8 ou de 68 litres. Pour les entraînements, on privilégie le confort avec un modèle de 38 litres. Pour les grands débutants, mieux vaut s’arrêter aux planches 6’ et 6’4, c’est-à-dire celles de 144 litres et de 155 litres. En respectant ces règles, vous devriez éviter tous les pièges liés au montage, aux fixations, au gonflage, etc.

Une planche wing foil conçue pour vous

Le piège le plus commun auquel personne ne prête attention, ce sont les tailles. Souvent, les gens pensent qu’un modèle standard réussit à tout le monde. Pourtant, c’est faux. En plus, jouer à la planche de wing foil procure des sensations de liberté et de légèreté uniquement si vous êtes à l’aise. Mais comment pouvez-vous être à l’aise si votre planche gêne la vue ? Comment être confortable si elle est beaucoup plus imposante que vous ? Et comment vous sentir bien si elle est trop petite ? En d’autres termes, votre anatomie et celle de votre matériel doivent correspondre.

Pour vous donner une idée, les planches de 90 litres sont destinées aux moins de 70 kilos. Celles de 105 litres sont parfaites pour les personnes pesant entre 70 et 80 kilos. Même les plus expérimentés doivent s’y conformer. Pour information, la taille standard est de 90 litres ou de 5’5. Tout le monde peut débuter avec ce modèle, sauf si vous êtes de petite taille, littéralement au risque de vous blesser.

Une planche selon la pratique du wing foil

L’expérience fait tout dans les sports extrêmes. Et pour choisir votre planche gonflable, vous devriez aussi vous fier à votre pratique. En effet, certains riders sont plus conventionnels. D’autres aiment le freestyle ou les acrobaties libres sur la mer. Pour gagner en performance également, il faut une planche adaptée et même une planche personnelle. En d’autres termes, votre choix dépend de ce que vous allez faire avec votre planche.

Si vous voulez participer à une compétition, une planche de 5’2 ou de 77 litres serait plus facile à manier. Vous devriez ainsi vous entraîner avec. Si vous vous intéressez davantage au freestyle, une planche de 4’8 ou de 68 litres est plus facile à maîtriser. Le choix se porte alors sur un modèle qui répond à votre style personnel et vos propres objectifs. En plus, en wing foil, la taille de planche est plus petite lorsqu’on gagne de l’expérience. Il vaut mieux attendre d’être suffisamment prêt pour acheter un autre. 

La qualité de votre planche wing foil

La qualité de construction est aussi un piège ou un avantage pour les riders sur mer. Elle garantit le confort et la sécurité ainsi que la pratique même de cette discipline. On ne se limite pas à l’esthétique ou au design, mais aux côtés techniques. La meilleure planche est celle qui évite les soucis de montage, de démontage ou de jointure par exemple. Elle ne doit pas se rompre facilement, donc la résistance est obligatoire. Les ailes doivent être rigides pour supporter la pression de l’air à l’intérieur.

D’autres critères entrent en considération comme la flottabilité, la maniabilité, la stabilité, le type d’aile, la forme, etc. Les staps et le leash doivent être robustes. La longueur de la planche, sa largeur et son volume doivent aussi s’adapter à votre morphologie. Pour les débutants, par exemple, l’aile avant de foil doit être large, dans les 1800 à 2500 cm². Le mieux est de demander conseil auprès de votre formateur avant de passer chez le vendeur. Vous devriez pouvoir éviter tous les pièges en prenant en compte chaque paramètre. 

Plan du site