En quoi consiste le technique du Dropknee en bodyboard ?

Publié le : 16 mars 20223 mins de lecture

Le droopknee communément appelé DK est une manœuvre populaire en bodyboard. Elle donne un tout autre dynamisme à l’athlète et procure une sensation différente de la position allongée. Pourtant, cette pratique s’apprend et demande un certain niveau avant de la maitriser.

Le dropknee, c’est quoi au juste ?

Cette technique consiste à se mettre à demi à genoux sur le board. Cela dit, placer l’un de ses genoux contre la planche et l’autre jambe en avant. Ainsi, au lieu de plaquer sa poitrine à l’horizontale, l’athlète se tient en équilibre avec le dos à la verticale ou légèrement courbé. C’est une manière de profiter de la glisse et vivre de nouvelle sensation en étant sur les vagues.

Cependant, à la différence de la manœuvre classique, cette position requiert beaucoup d’entrainement avant de la maitriser. En optant pour le dropknee, il est plus difficile de trouver et de garder son équille par rapport à la posture couchée.

Origine du droopknee

Le Dropknee trouve son origine dans les années 1970. Un certain Jack Da Rippa, un personnage passionné de vague et de glisse, en est le créateur. Suite à cette création, de nouvelles variations du DK ont vu le jour comme la posture Régular et Goofy. À vrai dire, il s’agit en fait de s’agenouiller avec le pied droit ou avec celui du gauche. L’alternance de ces derniers importe sur les eaux, car il permet d’anticiper la force des vagues en sa faveur.

Actuellement, il existe désormais des planches bodyboard spécial droopknee. Si vous voulez vous initier à cette figure alors, il vous en faut une version dotée de pointe étroite et un arrière plus large.

Quelle différence entre le Body board et le surf ?

Le bodyboard et le surf sont deux disciplines bien districts. Même s’ils s’agissent de sports de glisse aquatiques qui se déroulent tous deux sur la mer, ils présentent quelques dissemblances. Le bodyboard se pratique avec une planche plus petite et plus courte que celle utilisée en surf. Si l’un fait près de 1 m de long contre, l’autre mesure généralement plus de 2 m de long.

Aussi, le premier privilégie un positionnement accroupi avec le corps contre la planche tandis que le second se reconnait par la posture debout tout au long de la partie. Sachez que faire du bodyboard est un excellent moyen de s’initier au surf. Ce sport vous familiarise dès le début à l’environnement, dont les vagues, la force du vent et la flottaison sur l’eau.

Plan du site